Les Galgos de l'Ardenne bleue dans les médias
Videos
Le 5 novembre 2012: Televesdre.

Un reportage de Televesdre à l'occasion d'une balade de l'association.

Ce reportage explique la problématique des galgos et l'action de l'association.



Journeaux
THIMISTER-CLERMONT - L'Avenir
Ils luttent contre la torture des lévriers

    Accueil Régions Liège Le fil d'actu - vendredi 13 novembre 2009 06h00 - Olivia MOONEN - Le Jour Verviers

L'association « Les Galgos de l'Ardenne bleue » vient de voir le jour , à Thimister.
Son objectif : sensibiliser le grand public aux atrocités subies par ces lévriers espagnols.

Elle vient tout juste de voir le jour, sur le Plateau herbager.
Son nom : « Les Galgos de l'Ardenne bleue ».
Objectif ? Sensibiliser le public aux atrocités commises à l'encontre des galgos, les lévriers espagnols. « Notre but premier est aussi de nouer des contacts constructifs et positifs au travers de stands et de balades parrainées tant avec l'ensemble des associations qui nous entourent qu'avec tous les amis des galgos. Et ce, dans un souci de défendre au mieux la cause de ceux-ci », précisent les membres de cette toute jeune association créée voici quelques semaines au départ de Thimister.

« À la base, nous sommes trois couples d'amis ayant eu un coup de coeur pour ces lévriers qui, en Espagne, nous pas du tout le statut d'animal de compagnie, mais sont utilisés exclusivement pour la chasse et la course, explique Dominique Jacquemin, membre et épouse du président de l'association. Lorsque les galgos ne sont plus considérés comme rentables par leurs maîtres, ils sont tout simplement maltraités et torturés, par pendaison, par injection à la javel, jetés vivants dans des puits ou encore brûlés vifs ! » Choqués par ces actes de barbaries, Dominique Jacquemin et ses amis ont ainsi décidé de s'unir en ASBL et de mener à leur manière un combat en faveur des galgos. « Après avoir adopté chacun un ou plusieurs chiens, nous avons décidé d'aller plus loin, confie-t-elle. Nous tenons ainsi non seulement à faire connaître cette problématique au public, mais également aider les refuges espagnols, avec des dons et opérations ponctuelles. » À terme, l'association souhaite également permettre les adoptions de ces chiens espagnols. « Malgré son lourd passé, le galgo a un pouvoir d'adaptation phénoménal, surtout avec de la patience et beaucoup d'amour. Ce sont vraiment des chiens magnifiques qui méritent d'être connus ! » Véritables amoureux des galgos, les membres de l'ASBL thimistérienne comptent ainsi redoubler leurs efforts pour faire connaître et venir en aide à leur animal de compagnie préféré. Après sa première balade champêtre à Aubel à l'occasion de la St-Hubert dimanche dernier, l'équipe des Galgos de l'Ardenne bleue sera notamment présente le samedi 5 décembre dans le magasin Tom & Co de Spa, afin d'y récolter des croquettes qui seront distribuées aux refuges en Espagne. De quoi offrir un peu de douceur pour la Saint-Nicolas des galgos. Et ce ne serait que le début http://galgos-ardenne-bleue.be
La Meuse du samedi 21 avril 2012: Thimister-Clermont: Ils sauvent les lévriers maltraités

Depuis deux ans, une association originaire de Thimister a décidé de se battre contre les galgueros, ces chasseurs espagnols qui torturent les lévriers galgos au nom d’une ancienne tradition. Dernièrement, l’association a reçu un nouvel arrivage de lévriers.

L’Espagne est une destination de vacances, mais aussi un pays où la maltraitance animale n’est pas réprimandée par la loi. Une réalité qui fait bondir “ Les Galgos de l’Ardenne bleue ”, une association située à Thimister. Depuis deux ans, ses membres se battent pour sauver les lévriers galgos. Ces lévriers utilisés pour la chasse sont élevés dans des conditions horribles: éducation par la violence, conditions sanitaires épouvantables et surtout un interminable entraînement, notamment en courant attaché à l’arrière d’une voiture afin de développer ses muscles et sa vitesse.

À la fin de la chasse le galgo qui court ou chasse mal est liquidé. Le chasseur, blessé dans son amour-propre, va faire preuve d’une cruauté et d’une imagination sans borne. “ Pour la tradition, plus son galgo va souffrir en mourant, plus le chiot qu’il va acquérir sera bon ”, précise le président de l’association.

> Comment l’association redonne-t-elle vie à ces animaux maltraités? Lisez l’article dans son intégralité dans La Meuse de ce samedi.
(si vous possedez cet article complet, merci de nous l'envoyer)
Welkenraed Magazine & le Journal d'Aubel: Juin 2015, page 6

„Les Galgos de l’Ardenne bleue“ Asbl

„Les Galgos de l’Ardenne bleue“ Asbl, Association de sauvetage des  lévriers  espagnols  (nommés  galgos)  maltraités  dans leur pays, fêtera le 6ème Anniversaire  de  l’Association  le  08 novembre  2015. 
Choqués  par les actes de barbarie envers les galgos  en  Espagne,  plusieurs familles ont décidé de réagir de manière efficace afin d’apporter leur  aide  aux  refuges  qui  se battent  au  quotidien  pour  apporter  protection  et  réconfort aux lévriers sauvés de la tortue.

C’est  ainsi  que  l’Asbl  „Les  galgos de l’Ardenne bleue“ a vu le jour le 13 novembre 2009.
Notre  association  a  pour  but principal  de  sensibiliser  le  public et de lui faire connaitre les atrocités commises à deux pas de nos frontières. Cette sensibilisation  se  fait  à  travers  de stands et balades organisées.

Les  lévriers  en  Espagne  n’ont pas  du  tout  le  statut  d’animal
de compagnie, mais sont exclusivement utilisés pour la chasse ou  la  course.  Lorsque  ces  galgos  ne  sont  plus  performants aux yeux de leurs maitres (les galgueros),  ils  sont  tout  simplement maltraités par pendaison, par injection à la javel, jetés  vivants  dans  des  puits  ou même  brûlés  vifs! 
Donc,  nous nous  battons  au  quotidien  en soutenant ces bénévoles en Espagne  qui  vont  sur  terrain  ramasser ces pauvres victimes de la maltraitance ; les soigner, et es mettre en sécurité dans des refuges. Nous organisons aussi avec  l’aide  précieuse  de  bénévoles des récoltes de nourriture qui  sont  acheminées  vers  les refuges,  car  souvent  ces  refuges  comptent  plusieurs  centaines de galgos ou d’autres races  de  chiens  qui  doivent  très souvent  se  contenter  d’eau  et de pain sec ou sont privés d’un repas car il n’y a rien à manger!
Nous  récoltons  également  des dons  en  argent  qui  servent  à payer  les  opérations  urgentes de  galgos  retrouvés  souvent dans un état lamentable.
Notre but  est  aussi  de  faire  adopter ces magnifiques chiens dans de bonnes familles en Belgique.
Malgré son lourd passé, le galgo  a  un  pouvoir  d’adaptation phénoménal, surtout avec de la patience et beaucoup d’amour. Ce  sont  vraiment  des  chiens magnifiques qui méritent d’être connus! Sachez que chaque année,  ce  sont  entre  50.000  et 60.000  lévriers  qui  meurent atrocement en Espagne! La période la plus laide est celle de la  chasse  de  début  octobre  à fin  février.  Les  lévriers  utilisés pour la chasse sont élevés dans de  conditions  horribles:  éducation par violence, conditions sanitaires épouvantables et un interminable  entrainement  souvent  sous  la  chaleur,  attachés aux  voitures  ou  au  quad,  et  si un des galgos a le malheur de tomber,  il  est  trainé  avec  jusqu’à la mort!

Pour plus de renseignement, l’Equipe se tient à votre  disposition  et  nous  vous invitons également à visiter notre  site:  http://www.galgos-ardenne-bleue.be
Visé, 23 juin 2015: les enfants de l'école communale de Devant-le-Pont se sont mobilisés pour sauver les lévriers espagnols

En Espagne, des milliers de lévriers Galgos et Podencos sont exploités pour leurs aptitudes à la course, la chasse et la reproduction. Ils sont négligés, sous-alimentés, mortellement enfermés, confinés. Lorsqu'ils ne sont plus "assez bons" ou qu'ils n'ont pas bien travaillé, ils sont abandonnés, torturés, tailladés à la lame, brûlés à l'acide et/ou mis à mort de façon horrible. Ils n'ont souvent que 2 ou 3 ans. Les plus jeunes, nés d'une mère squelettique ou qui ne réussissent pas l'entraînement subissent le même sort.

A Visé, sensibilisés par madame Marie, les petits des classes maternelles de l'école communale de Devant-le-Pont se sont mobilisés pour défendre leur cause. Que pourrions-nous faire pour aider ces malheureux animaux? C'est ainsi qu'une réflexion fut lancée et que la décision fut prise de collecter, tout au long de l'année scolaire, les bouchons de plastique des bouteilles. Tout l'école participa, des maternelles aux sixièmes primaires, enseignants et direction compris.

Des contacts furent établis avec trois associations qui se chargent de la défense de ces animaux martyrisés : "Les Galgos de l'Ardenne bleue", "Galgo Save Belgium, et Pod and Co". Hier, bourgmestre en tête, tout ce petit monde se retrouva sous le préau de l'école pour assister à la pesée des nombreux sacs réunis, pesée réalisée par les jeunes de cinquième année. 380 Kg de bouchons récoltés! Au prix de 0,24 centimes le Kg, c'est la somme de 91,20 € qui sera destinée à parrainer un Galgo. Dans les mois à venir, les enfants seront parrain ou marraine de ce Galgo. Madame Marie, initiatrice de ce projet, nous l'a déjà annoncé : "On continue l'année prochaine!"

Pour en savoir plus sur la triste réalité espagnole de ces chiens splendides :

- www.podandco.be

- http://galgosavebelgium.be

- www.galgos-ardenne-bleue.be

Une fois de plus, la barbarie de certains européens refait surface. C'est dans le même Etat qu'on fait la fête en jetant des chèvres vivantes du haut de clochers d'églises, qu'on torture des taureaux en leur infligeant d'innommables souffrances, en leur enfonçant des piques d'acier dans la chair avant de les achever à l'épée, tout en hurlant "Olé". Moi aussi, il m'arrive de crier "Olé", mais c'est quand le bourreau se fait encorner! (PNF)
Reportage sur Gassi-Tv.de.

Un long reportage de Gassi-Tv.de (en Allemand)



 
 
Nous disposons actuellement d'un reportage de Televesdre de 2012 et d'un autre de Gassi-Tv (en allemand).



Voici également quelques articles parru dans la presse: Le jour de Verviers (13/11/2009), La Meuse (21/04/2012), SudInfo (Visé) (23/06/2015) , Welkenraed Magazine & le Journal d'Aubel (juin 2015) et dans le journal interne de Solidaris (decembre 2016)



 
 
 
 
 
 
Les galgos de l’Ardenne Bleue (Myriel Coupez) 

Chaque trimestre, nous mettons en avant la passion, le talent ou le loisir d’un(e) collègue. Dans ce numéro, c’est Myriel Coupez et l’association pour laquelle elle est bénévole qui sont à l’honneur.

Peux-tu nous présenter l’association dont tu fais partie ?
Myriel : Les Galgos de l’Ardenne Bleue est une ASBL créée en 2009 qui défend la cause des lévriers espagnols, les galgos.
Il faut savoir qu’en Espagne, les lévriers sont dressés soit pour la chasse, en particulier la chasse aux lièvres, soit pour les courses. Considérés comme de simples outils, les chiens qui ne correspondent pas aux attentes de leur maître sont alors abandonnés dans d’atroces conditions...
Chaque année en Espagne, environ 50.000 galgos connaissent un sort tragique, ils sont torturés, mutilés, tués ou dans le meilleur des cas, abandonnés...
L’association a pour but principal de sensibiliser l’opinion publique et les autorités autour de la cruauté dont ces animaux font l’objet dans le but de faire bouger les choses...
Elle récolte des fonds financiers mais également de la nourriture et des médicaments afin de venir en aide aux galgos sur place.
L’association joue également un rôle dans l’adoption des galgos par des familles belges. Elle collabore avec des refuges espagnols qui recueillent les lévriers errants et blessés. Une fois leur revalidation terminée les chiens sont mis à l’adoption via le site internet de l’association ainsi que via sa page Facebook.
Les membres de l’association effectuent une visite au domicile des candidats adoptants afin de s’assurer que le chien sera accueilli dans de bonnes conditions et également dans le but de donner un maximum d’informations et de conseils aux futurs adoptants.
Les frais d’adoption sont d’environ 250€ et comprennent les frais de voyage, la stérilisation, les vaccins et la puce électronique.

Quelles sont les missions que tu assures en tant que bénévole ?
Myriel : Je participe à différents événements : stands de sensibilisation au salon « Animal mon ami » ou lors de différentes manifestations (brocantes, etc..). Je prends également part à l’organisation de balades, de repas pour récolter des fonds et je participe également à certaines visites de pré-adoption.

Comment est née ta passion pour les galgos ?
Myriel :
En 2011, j’ai vu un lien concernant les galgos sur l’intranet Solidaris. Cela m’a interpellé et j’ai pris connaissance de la problématique. Je me suis rendue au salon « Animal mon Ami » qui se tient à Fléron et là je suis tombée sous le charme. Les galgos sont des animaux très attachants. Ils ont besoin de courir, de se dépenser mais ils aiment aussi rester à l’intérieur pour se reposer et recevoir des caresses. J’ai d’ailleurs adopté 3 galgas (nom donné aux femelles) dont une nous a quittés en septembre dernier à l’âge de 15 ans.
Elles font notre bonheur au quotidien....

Et enfin, si tu devais nous convaincre en quelques mots d’adopter un galgo quels seraient-ils ?
Myriel :
Adopter un galgo est bien plus qu’une adoption c’est un véritable sauvetage. Le galgo est vraiment un animal de compagnie formidable. Il est très affectueux et malgré son vécu, cet animal a beaucoup d’amour à donner...
Si vous aussi vous souhaitez à votre tour venir en aide à ces pauvres animaux,
je vous invite à visiter le site de l’association www.galgos-ardenne-bleue.be ou la page
Facebook «les Galgos de l’Ardenne bleue»
.
nnn